L’île des Pins se situe au sud est de la Grande Terre. Située presque sur le tropique du Capricorne, cette île mesure 14km sur 18. 16830km séparent Paris de cette île, faisant de l’île des pins la commune française d’outre-mer la plus éloignée.   

Ouvéa est un atoll de la mer de Corail, situé au nord est de la Grande Terre. Il fait partie de l’archipel des îles Loyautés, avec Lifou et Marée.

Mercredi 5 Juin 

Nous quittons Nouméa et sa grisaille pour une île plus au sud.

La vue depuis l’avion est spectaculaire. Il ne suffit que de 20min pour aller de Nouméa à l’île des pins.

Voilà 5 jours où nous nous sommes régalés à l’île des Pins, logés au Méridien de l’île des Pins. Une bonne literie et des bons petits plats, rien de tel pour nous remettre d’aplomb après une semaine en camping à manger des raviolis en boîte et des omelettes.

J’en ai profité également pour tester la fameuse langouste du lagon, très réputée.

Nous devions fournir une planche d’une trentaine de photos pour l’hôtel en échange.

Malheureusement, la météo n’a pas été clémente et nous avons passé les 5 jours à chercher les rayons du soleil pour les différentes mises en scène demandées, ce qui a demandé beaucoup plus de travail pour Flo. 

C’est un superbe hôtel situé sur la plage, surplombé par un lagon magnifique.

Certaines photos ne peuvent être publiées, l’exclusivité étant réservée au Méridien.

Ce fut 5 jours intenses où nous n’avons pas pu pleinement profiter, cependant une petite surprise est venue à moi. Lorsque je faisais du paddle sur le lagon, pour une mise en scène, une énorme tortue est venue me dire bonjour.

Je suis très fière du travail de mon chéri qui a géré de A à Z !

Je me suis fait également une nouvelle amie, Minou.

Nous avions aussi des mises en scène culinaires. Des escargots et des éclairs ! Je crois qu’ils avaient lu dans mes pensées.

Vues du ciel

Encore plus de photos…

Lundi 10 Juin

Nous quittons l’île des pins dans la matinée en direction de Nouméa avant de reprendre un avion de 30 min pour Ouvéa.

Nous quittons la pluie de Nouméa pour le soleil et le ciel bleu à Ouvéa. Nous sommes ravis et ça se voit sur nos visages.

Bon la moins bonne nouvelle, c’est que nous ne savons vraiment pas comment rejoindre notre camping situé à 3,4km de l’aéroport…

Dotés de nos sacs à dos, nous partons à pied sur la route. Peut-être arriverons nous au camping avant la tombée de la nuit…

Bien vite, un 4×4 s’arrêtera et nous emmènera à l’arrière de son pick up chez Dydyce, notre camping. On nous avait prévenus que le stop se faisait beaucoup et que les kanaks s’arrêtaient très souvent. Merci !!!

Autre bonne nouvelle, en arrivant au camping que j’avais préalablement réservé et confirmé la réservation quelques jours auparavant, Rachel, la gérante nous dit qu’elle est complet. On nous avait également prévenus… Elle nous trouve un bout d’herbe derrière le restaurant.

On installe notre tente et on file voir le coucher du soleil. Il est magnifique. Il fait beau et ça fait du bien de revoir le soleil qui nous avait manqué, il faut le dire.

Mardi 11 Juin

Nous nous réveillons sous la pluie.

Après un petit déjeuner fait de céréales et de gâteaux secs, nous partons à la découverte du sud de l’île. Les nuages s’en vont et le soleil peut enfin briller. On l’attendait ce soleil !!!

Nous marchons sur la route et au bout de 5 min, un pick up nous prend et nous dépose au fameux pont.

C’est un pont qui relie la péninsule sud d’Ouvéa. Depuis ce pont, il est possible d’apercevoir des raies manta et des tortues. Il y a pas mal de vent. Nous restons là, postés sur le pont quand soudain, je vois une aile sortir de l’eau. Très rapidement, la raie a replongé. nous apercevons quelques tortues au loin qui tentent de sortir la tête de l’eau.

Le lagon est magnifique.

Nous nous posons sur un banc de sable. Nous n’avons jamais vu de mer aussi belle, aussi cristalline et le sable aussi fin, doux et si blanc. Ouvéa est surnommée l’île la plus proche du paradis, et elle porte bien son nom.

Nous avons faim et nous apercevons au loin un hôtel/restaurant. C’est le Paradis Ouvéa. Le snack à côté de la piscine fera l’affaire. Ou pas. Ma langouste à la crème ressemblait plus à de la crème à la langouste et la crêpe de Flo n’était faite que de pommes de terre, ou presque. Tout cela pour la modique somme de… 43€. Oui, la nouvelle Calédonie, c’est cher!

Nous profitons de la plage qui est magnifique bien que l’eau soit froide.

Il est 16h lorsque nous décidons de rentrer. 13km nous séparent de notre camping et c’est à pied que nous commençons le chemin.

Malheureusement en 30 min, aucune voiture ne passe… Nous marchons 2km lorsqu’une voiture s’arrête. Hallelujah ! C’est Anne Flore et Charles qui rentrent également. Nous les avions croisés plus tôt sur la plage. Ils nous épargnent 11km à pied. Merci !

Le coucher de soleil est sublime, la mer si calme, le sable si doux… et personne à l’horizon!

Ah si, j’ai oublié de mentionner ces deux chiens qui vivent au camping et qui sont très gentils, qui aiment les papouilles et qui nous le rendent en léchouilles. Bon, je vous l’accorde le marron a une sacrée tête de tueur sur la photo^^.

Mercredi 12 Juin

La pluie a encore frappé cette nuit et tôt ce matin mais c’est sous un ciel bleu que nous nous dirigeons, cette fois-ci vers le nord de l’île. Un couple avec 2 enfants de notre camping nous emmènent dans leur voiture jusqu’à une intersection où nos routes se séparent.

Nous marchons environ 2km avant d’arriver au trou aux tortues. Ce trou est gigantesque, puisqu’en effet, le commandant Cousteau n’aurait jamais réussi à en apercevoir le fond… C’est un trou où se marient l’eau douce et l’eau salée et où les tortues peuvent rejoindre l’océan grâce à une galerie. Nous y voyons 2 ou 3 tortues qui nagent tandis que le soleil perce à travers les nuages.

Nous rencontrons Charles et Laurène, un couple de bretons qui sont en PVT en Nouvelle Zélande pour un an. Nous faisons un petit bout de chemin avec eux.

Les hommes auront réussi à décortiquer une noix de coco à mains nues (en 30min). Elles furent très bonnes. Un mandarinier nous offre ses fruits Nous nous servons. Bien qu’elles soient garnies de pépins, les mandarines étaient très bonnes.

Nous décidons de redescendre un peu tandis qu’ils préfèrent continuer vers la plage aux requins. Directement, un ambulancier nous prend en stop et nous largue aux trous bleus d’Hanawa.

Ce sont deux trous qui se situent au centre de l’île. L’île n’étant pas large dans cette section, puisque seulement 50m séparent les deux côtes.

Nous y voyons des poissons multicolores que l’on peut voir dans les lagons en snorkeling.

Nous décidons, ensuite, de ne pas s’arrêter manger chez Jean-Yves, un snack sur le bord de la route à côté des trous bleus car c’est un peu cher. On nous avait parlé d’un burger à 8€ à l’hôtel Beauprès. L’eau à la bouche, nous partons en direction de l’hôtel, qui se situe à pas moins de 14km…

Nos jambes sont ravies de parcourir quelques kilomètres mais pas trop… Cela fait 45min qu’aucune voiture n’est passée dans notre sens, enfin si 2 mais elles ne se sont pas arrêtées. Il est 12h30 et il nous reste encore 10km à parcourir… Soudain, un pick up nous prend. Hallelujah ! Nous aurons bien mérité notre burger!

L’après midi fut plutôt relaxante avec au programme bronzette et lecture sur la plage devant le camping. Il est très difficile de faire un choix de notre emplacement tellement il y a du monde^^.

Le soleil se couche toujours de façon sublime…

Jeudi 13 Juin

Ce fut pas moins de 3 voitures qui nous prirent en stop pour nous avancer seulement de 6 km, mais c’est déjà ça.

Ce matin, nous avons rendez-vous à l’église st joseph pour un départ en excursion à 8h30.

Malgré notre avance, peu de voitures passent dans notre sens. Finalement, alors qu’il nous reste encore 11km à parcourir à pied en moins de 17min, une voiture s’arrête et nous prend.

C’est Maryvonne et son petit-fils Martin de 21 ans qui sont dans la voiture et qui vont faire la même excursion que nous. Nous voilà sauvés !

Nous embarquons à bord du bateau de Kyle et Liline (Charline) ainsi que leurs 2 enfants de 7 et 11 ans.

Durant le chemin pour rejoindre notre premier spot, nous mettons la ligne et essayons de pêcher. Seul, un gros maquereau se fera prendre.

Kyle nous offrira une jolie et bonne noix de coco ! Un délice.

Nous sortons les masques et tubas pour aller explorer les coraux et les quelques poissons avoisinant un îlot en forme de voiture ou de tortue.

Kyle et son fils ainé ont chassé le poisson à l’harpon. De pauvres poissons chirurgiens n’ont pas survécu aux chasseurs.

Au moment de remonter sur le bateau, nous percevons deux requins à pointe blanche tournant autour du bateau. Whaouuuu… Ils ne sont pas si grands mais cela reste des requins quand même.

Kyle nous emmène maintenant sur un îlot où une plage de sable blanc bordée de palmiers et de verdure nous accueille.

Un petit brin de paradis au large d’Ouvéa.

Au menu, du poisson grillé bien sûr, ceux que nous avons pêchés.

Un réel délice (sauf pour Flo qui n’aime toujours pas ça…). Un poisson on ne peut plus frais avec du riz au coco, le pied !

Nous profitons du début d’après-midi pour se baigner, faire du snorkeling et bronzer.

A 14h30, nous repartons en direction d’un spot pour faire du snorkeling face au grand bleu. Spectaculaire !

Sur la fin de la plongée, nous remarquons 2 requins, curieux, qui tournent autour du bateau. Plus gros, ils s’approchent un peu plus de nous. C’est vraiment magnifique !

Il est temps de remonter sur le bateau et de rentrer sur la terre ferme.

Une superbe journée qui se solde par notre dernière nuit en camping et un dîner on ne peut plus délicieux fait de pâtes natures avec petits pois carottes. Adieu le camping.

Demain, nous repartons à Nouméa où nous retrouvons Fabrice et Rémi qui nous accueillent encore une fois chez eux, la dernière car notre avion pour une nouvelle destination est prévu le lendemain…