Entre Gili Air, Lombok et Bali, voici un pays qu’on ne peut qu’aimer…

Du 9 au 14 Mai, nous avons été loin de la foule sur une petite île Gili Air.

Cette île a une superficie de 15km2. Le moyen de transport sur l’île est la bicyclette ou la voiture à cheval, appelée cidomo. En effet, il n’y a pas de véhicules à moteur sur l’île. C’est vraiment agréable de ne pas avoir le bruit des voitures et des scooters dans les oreilles à longueur de journée. L’île est connue pour ses sites de plongées, sa faune et sa flore diversifiées.

Ce fut 5 jours très agréables que nous avons passés au bord de la piscine, de la plage, concrètement à ne rien faire de la journée (à part manger!).

Nous avons fait du snorkeling à la recherche de tortues. Seul, Louis en aura vues.

Nous avons également fait le tour de l’île à vélo, ce n’était pas la meilleure idée du siècle puisque la moitié du chemin c’était du sable.

Nous avons pu profiter d’un très bon massage à l’huile de coco avec vue sur la plage et le coucher de soleil.

Nous avons également très bien mangé et avons trouvé notre petit QG de l’île où les Noodles Soup et le curry étaient excellents.

Nous avons adopté deux petits chats vraiment mignons qui nous collaient à longueur de journée au bord de la piscine.

Nous avons pris un bateau en 15 minutes pour rejoindre Lombok le 14 Mai.

Nous étions les seuls touristes autant sur le bateau que sur l’île (à quelques exceptions près).

Nous avions réservé un hôtel avec piscine à débordement et petit déjeuner inclus pour la modique somme de 8€ par couple.

Autant vous dire que Lombok n’a pas été notre tasse de thé. Non pas que les paysages soient détestables, loin de là, mais nous avons passé des nuits légèrement mouvementées au rythme du muezzin… la mosquée étant située en face de l’hôtel et nous sommes en plein dans le ramadan.

Nous avions omis ce détail.

Mercredi 15 Mai

Nous avons été à la découverte des plages de Lombok. Sauvage, nature et vierge, tels sont les adjectifs pour qualifier ces plages.

Le sable est étonnant, ce ne sont pas des petits grains mais des petites billes rondes polies par la mer.

Nous atterrissons dans un hôtel/restaurant sur la plage. Magnifique. Malheureusement la nourriture ne sera pas à la hauteur de nos papilles ni du prix demandé. Dommage.

Il est temps de rentrer à la piscine de l’hôtel.

Sur la route, pour notre plus grand plaisir, les locaux nous font la fête. Le sourire au lèvre, les enfants rigolent, nous font signe de la main, ils sont heureux. 

Jeudi 16 Mai

Aujourd’hui, nous avons envie de surfer.

Après une nuit encore d’insomnie, nous partons pour 20km de scooter.

Une très belle plage nous attend, Pantai Selong Belanak Beach. Le sable y est fin, la mer transparente bleue turquoise.

Malheureusement, nous arrivons lorsque la marée descend et les vagues ne sont guère propices au surf. Dommage.

Nous louons des parasols et nous passons la journée entre faire la crêpe et se rafraîchir dans la mer.

Et pour couronner le tout, nous nous rendons compte que nous nous sommes trompés de jour dans les réservations pour la suite du voyage. En effet, il nous faut partir le 19 de Lombok mais le 18 nous avions réservé une maison à Bali… léger soucis de planification.

Bref, Lombok n’était pas fait pour nous.

Bye bye!

Direction Bali.

Samedi 18 Mai

C’est avec une immense joie que je retrouve Timun, mon ami balinais que j’ai rencontré en 2015. Il était notre guide et chauffeur pendant 3 semaines à Bali. Une expérience inoubliable, en partie grâce à lui.

Il est venu nous chercher à notre hôtel à Padang Bai. Après une heure et demi de route, nous arrivons au Lempuyang Temple. J’y avais été il y a 4 ans, il n’y avait personne. 4 ans plus tard… l’horreur… Comment Instagram a pu rendre cet endroit si touristique? L’entrée du temple est maintenant payante, il faut prendre un shuttle (comprenons un chauffeur sur une mobylette pour nous monter tout en haut, au prix de 3€).

Une fois sur place, c’est un spectacle désolant qui s’offre à nous.

Une queue en serpentin d’au moins 3h git sous nos yeux effarés. Devant nous, les fameuses portes du temple se dressent laissant découvrir le sommet du mont Agung derrière elles. C’est splendide.

Autre fait désolant, les photos instagramables telles que celles-ci, ne sont en fait, que mensonge. En effet, un homme balinais, abrité d’un parasol, prend les protagonistes en photo un par un en criant: « next pose, jump, 1 2 3, ok next! ». Il assure avec un miroir le reflet de l’eau sous les portes, eau qui bien sûr n’existe pas en réalité. Grâce à photoshop, on peut tout faire.  

Bien entendu, nous ne faisons pas la queue.

Prochaine étape de la journée, Timun nous emmène déjeuner dans un warung de brochettes avec de la cashew nut sauce. Un délice !

Nous reprenons la route pour aller voir une cascade, Cepung Waterfall.

Il nous faut descendre des très grandes marches pour arriver à l’entrée d’une grotte. Les pieds dans l’eau, nous nous enfonçons dans la pénombre. Au bout, de l’eau jaillit du sommet éclaboussant les parois d’embruns.

Malheureusement, le soleil n’étant pas au rendez-vous et une horde de personnes s’agglutinant au pied de la cascade ne permettent pas de jouir pleinement du lieu.

Nous remontons et pour nous remonter le moral également, rien de mieux que des beignets de bananes, nos estomacs sont ravis et notre cholestérol également.

Nous reprenons la route afin de rentrer vers Semyniak où notre villa nous attend.

Juste avant cela, Timun nous dépose au Carrefour. Oui, oui il y a un Carrefour près de Kuta. Immense supermarché où le prix de la viande et du fromage est exorbitant. Tant pis, nous nous faisons un petit plaisir, du brie et du parmesan…

Puis, nous prenons possession de la villa avec sa piscine privée. Comme c’est encore la période creuse, la villa ne nous coûte même pas 18€ par jour et par couple. Un luxe.

Nos estomacs n’attendent pas, nous avons faim.

Nous nous mettons tous aux fourneaux pour offrir à Timun un repas typiquement français: un filet mignon de porc cuit dans la bière avec une cuillerée de crème et ses pommes de terre sarladaises. Vraiment bon !

Une journée bien remplie qui se termine autour d’un merveilleux festin français.

Nous passons nos journées à se reposer au bord de la piscine, à profiter du soleil, à papoter et surtout à bien manger.

La villa est très agréable à vivre.

Lors d’une de nos journées, nous partons à Uluwatu, situé à 1h20 de scooter de Seminyak.

Un temple siège en haut d’une falaise où la vue est belle. De nombreux singes envahissent les lieux à la recherche de nourriture, de lunettes de soleil, de sacs plastiques… ils ne sont pas très gentils et il ne vaut mieux pas essayer de s’en approcher.

La plage de Padang Padang, un peu plus au Nord d’Uluwatu est très jolie malgré l’affluence de touristes. Des marchands de sarangs, de bières, de bracelets se promènent parmi les touristes à la recherche de celui ou de celle qui voudra bien leur acheter quelque chose.

Nous finissons la journée au Suarga Padang, un hôtel prestigieux sur la côte ouest, qui offre une vue imprenable sur le coucher du soleil.

Le staff est aux petits soins avec nous. Bien entendu, les prix sont élevés mais nous nous offrons ce petit plaisir. Malheureusement, la piscine est payante. Il faut payer 12€ pour pouvoir se baigner, ce qui nous parait relativement cher. La piscine nous narguera durant toute la dégustation du cocktail… Tant pis!

C’est bientôt la fin de nos 3 semaines avec nos amis, Louis et Manon. 3 semaines pleines de rebondissements, de fous rires… Ils rentrent en France bientôt et nos chemins se séparent ainsi.

Et c’est sur cette superbe photo réalisée par mon homme que nous disons au revoir à l’Asie. En effet, notre voyage en Asie prend fin, ici, après 6 mois de découvertes, de fous rires, de partages, de doutes aussi car voyager ce n’est pas toujours tout beau tout rose, d’amitiés et bien sur d’amour.

Ciao les amis, rendez-vous sur un autre continent 😉